Comment aménager son grenier ?

Vous manquez de place et vous avez un grenier ? Aménagez-le ! Quels sont les prérequis pour aménager son grenier ? Quelles sont les contraintes liées à l’aménagement ? Quel est le prix d’un aménagement de grenier ? Tour d’horizon.

Quels sont les 3 prérequis pour aménager un grenier ?

Agrandir Ma Maison vous propose un dossier consacré à l’aménagement de grenier, aussi appelé aménagement de combles. Lorsqu’on parle de grenier, on parle généralement de petits espaces pas toujours aménageables… Comment savoir si l’aménagement de votre grenier est possible ? La charpente s’y prête-t-elle ? Le plancher sera-t-il suffisamment solide ? La règlementation vous l’y autorise ? Tout est question de faisabilité.

1. La hauteur sous plafond

Pour transformer votre grenier en pièces habitables, il faut impérativement disposer d’une hauteur sous charpente d’au moins 1,80m. Pour garantir un certain niveau de confort, vous devez pouvoir vous tenir debout dans un rayon de 3 mètres à partir du milieu du toit.

2. La pente de toiture

L’angle du toit doit être supérieur à 30 degrés. En-dessous de ce seuil, il sera difficile de se déplacer aisément. Plus la pente de votre toit sera forte et plus le nombre de mètres carrés exploitables sera élevé.

Si ces deux premières conditions ne sont pas réunies, rien n’est perdu pour autant. Vous pourrez notamment envisager une surélévation de toiture. Il s’agit de travaux plus coûteux, mais qu’il peut être judicieux d’entreprendre si votre toiture est un mauvais état, car cela sera l’occasion de rénover votre toit.

Une autre solution peut être envisagée : l’abaissement du plancher. Ces travaux consistent à démolir le plancher existant et à en reconstruire un autre plus bas (grâce à l’ajout de poutre en bois ou en métal).

3. Le plancher existant

A l’origine, le plancher de votre grenier a été construit pour y accueillir… un grenier ! Il s’agissait donc d’un espace réservé au stockage de divers meubles et objets, qui n’a ni été pensé, ni conçu, pour supporter le poids d’aménagements tels qu’une chambre, une suite parentale ou encore une salle de bain. Votre plancher supportera-t-il le poids des cloisons ? Du mobilier ? Et des personnes qui habiteront ce nouvel espace ?

Selon les matériaux qui le composent, la solidité du plancher pourra être renforcée. Vous pourrez également minimiser le poids de vos aménagements et préférer des matériaux légers (des revêtements légers comme de la moquette ou du lino, par exemple).

Comment repenser l’accès au grenier ?

Comment allez-vous accéder à votre nouvel étage ? L’escalier existant vous offre-t-il un accès convenable ? La trémie peut-elle être agrandie ? L’escalier déplacé ?

L’installation d’un escalier nécessite un minimum d’espace, aussi bien à l’étage qu’au niveau inférieur. L’emplacement parfait à l’étage ne le sera pas forcement au niveau inférieur. Là encore, vous êtes dépendant de l’existant. Il vous faudra jongler entre la place dont vous disposez et les différents types d’escaliers. Escalier de meunier, escalier droit, quart tournant ou colimaçon… Chaque escalier est plus ou moins gourmand en espace. Si la question de l’escalier peut être un véritable casse-tête pour vous, faites confiance à notre architecte ou maître d’œuvre qui saura faire preuve d’imagination et vous proposer une solution adaptée.

Aménagement de grenier : quelles sont les étapes ?

L’aménagement confortable d’un grenier demande de suivre des étapes successives. En premier lieu, vous allez devoir vérifier que votre toiture est en bon état. En cas de traces d’humidité, il est indispensable de faire les réparations tant que vous avez accès à la charpente. Outre la toiture, vous devez également vérifier le bon état de vos planchers. En cas de faiblesse ils doivent impérativement être renforcés.

Une fois que ces éléments structurels sont vérifiés, faites un plan d’aménagement. Sur ce plan, vous devez reporter les éléments soumis à contrainte (escalier, hauteur sous plafond, poutres traversantes, etc). Ensuite, en fonction de la surface disponible et de vos besoins, vous tracerez les cloisons en veillant à une circulation logique et fluide entre les espaces. Les cloisons définies, vous poserez les fenêtres de toit nécessaires pour un bon niveau de lumière naturelle dans les pièces créées. Pour mémoire, la Réglementation Thermique 2012 préconise l’installation de surfaces vitrées représentant au minimum 1/6 de la surface habitable ! Une fois le plan terminé, place aux travaux proprement dit. Percement des fenêtres de toit et pose des ouvrants, isolation de la toiture et des murs, cloisonnement, déploiement de l’installation électrique, plomberie si besoin…

Bon à savoir : si votre hauteur sous plafond est un peu juste, vous pouvez procéder à l’isolation de votre grenier par l’extérieur (ITE). Cette solution est plus onéreuse que l’isolation par l’intérieur, (3 à 4 fois plus chère) mais elle est aussi beaucoup plus performante puisqu’elle supprime les ponts thermiques. Si vous isolez par l’extérieur, vous avez le choix entre les panneaux sandwichs ou le « sarking » (isolant posé sur une mince planche de bois).

Combien coûte la rénovation d’un grenier ?

A moins de posséder un budget illimité, certains choix seront sûrement à faire. Il est très délicat d’indiquer le budget à prévoir pour aménager des combles. En effet, le prix peut varier du simple au double en fonction de l’état de l’existant, de la nature des travaux envisagés ainsi que du prix des matériaux ou équipements désirés.

Par exemple, faire une chambre dans un grenier sera beaucoup moins coûteux que l’aménagement d’une suite parentale (avec salle de bain et dressing). Par ailleurs, si vous optez, pour l’isolation des combles, pour une isolation écologique en fibre de bois, cela reviendra 2 fois plus cher qu’une isolation traditionnelle en laine de verre.

À savoir : L’aménagement de votre grenier peut, dans certains cas, ouvrir droit à un crédit d’impôts.

Quelle est la règlementation en vigueur pour aménager son grenier ?

Avant d’entamer les premiers croquis, il est fortement recommandé de prendre contact avec votre mairie afin de prendre connaissance du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et de la réglementation en vigueur.

La réglementation peut ; dans certains cas, être très contraignante. C’est le cas, par exemple, si votre maison est située dans le périmètre d’un bâtiment classé « monument historique » et protégé par les Bâtiments de France. Pourquoi ? Car la modification de l’aspect extérieur de la maison bien souvent inévitable du fait de l’ajout de fenêtres de toits et avec elle, l’obligation d’instruire une demande de modification de façade.

Avant de choisir l’emplacement de vos fenêtres de toit, pensez également à demander l’avis de vos voisins ! Si votre fenêtre de toit donne directement sur leur maison, leur jardin ou encore leur piscine, vos voisins auront leurs mots à dire et pourront s’opposer aux travaux.

A savoir : Pour une modification de la surface habitable inférieure à 20m² (ou à 40 m² pour les zones soumises à un PLU), une déclaration de travaux est obligatoire en mairie.

Si la surface habitable de votre maison atteint un nombre de mètres carrés supérieure à 150 m², vos travaux devront obligatoirement être suivis et coordonnés par un architecte.

Vous souhaitez connaître les formalités pour aménager des combles ? Découvrez notre article dédié au sujet.

 

Vous vous demandez encore comment transformer un grenier en chambre ? Comment procéder à l’aménagement d’un grenier en salle de jeux ? Votre interlocuteur local Agrandir Ma Maison est là pour répondre à toutes vos interrogations !

Profitez d’une visite conseils gratuite et sans engagement…

En savoir plus sur l'extension ? Découvrez
notre brochure !
Je télécharge ma brochure

Tout savoir pour agrandir sa maison







*Tous les champs sont obligatoires



Besoin de conseils
pour votre projet ?
Rencontrez votre pro local ! Rencontrez vite
votre professionnel local !

Vous aimerez aussi ...