Extension :
votre projet d’agrandissement

Quand la place vient à manquer, choisissez l’extension de maison plutôt que le déménagement : traditionnel, à toit plat, attenant ou pas…

Pourquoi construire une extension de maison ?

  • Vous souhaitez construire une pièce habitable supplémentaire (chambre, bureau, salle de sport, etc.) ?
  • Vous aimeriez bénéficier d’un gain d’espace (pour bénéficier d’un plus grand séjour, par exemple) ?
  • Vous avez besoin d’un confort et d’une luminosité accrue (en reliant notamment votre habitation à votre jardin) ?
  • Vous envisagez de mettre en valeur votre bien immobilier ?

Tant de questions auxquelles il faut répondre avant de se lancer dans un projet d'agrandissement d'habitation.

Comment agrandir sa maison ?

1. Les types d’agrandissement

Agrandir sa maison peut prendre plusieurs formes. En fonction de vos besoins, vos aspirations, mais également les éventuelles contraintes techniques et/ou budgétaires vous pouvez bénéficier des extensions suivantes :

  • Surélévation de maison : idéale pour les habitations construites sur un petit terrain, cette solution vous permettra d’étendre votre surface habitable par le haut.
  • Extension de maison latérale : cette solution est la plus répandue. Elle s’adapte à tous types de maison (à condition que le terrain le permette). Elle peut prendre la forme d’une extension à toit plat ou encore d’une construction de garage
  • Extension en excavation : particulièrement adaptée aux maisons semi-enterrées, cette extension permet de créer ou d’utiliser un espace en sous-sol pour en faire une pièce à vivre.
  • Aménagement des combles : cet agrandissement permet d’exploiter chaque m² de la maison, sans avoir à engager de trop gros travaux.

Pour répondre à cette question du modèle d’extension de maison à privilégier, nos professionnels vous accompagnent.

2. Les matériaux

Les matériaux de construction offrent de nombreux avantages à prendre en compte dans votre projet d’agrandissement de maison.
Par exemple, le bois est un matériau idéal pour tous projets d’extension. Très rapide à installer, une extension de maison en ossature bois vous coûtera en moyenne moins cher qu’une extension maçonnée.
Quant au parpaing, il est lui aussi un allié de taille. Très utilisé, il est reconnu pour sa solidité et sa durabilité.
Il est également important de parler de l’extension métallique. En plus d’être 100% recyclable, le métal s’avère être un excellent isolant sonore.

3. Les styles architecturaux

Il n’est pas forcément évident de trancher entre conception traditionnelle ou contemporaine. Pour créer une extension de maison en harmonie avec l’existant, nous vous recommandons de faire appel à un architecte ou maître d’œuvre. Ce spécialiste sait marier les matériaux. Il fait les bons choix architecturaux. Il peut également contourner les éventuelles contraintes techniques et urbanistiques.

extension maison à toit plat
plan 3D d'une extension de maison traditionnelle
extension maison cube rouge design

Quelles sont les étapes pour faire construire une extension maison ?

La construction d’une extension habitation suit 10 étapes successives de l’idée à la réception des travaux. Quelles sont ces étapes ?

1/ La définition des besoins

La construction d’une extension maison peut prendre de nombreuses formes en fonction de vos besoins. Chambre en plus, garage simple ou double, salon plus grand, etc. Pour chacun de ces besoins, des problématiques supplémentaires peuvent se faire jour comme par exemple, rendre un salon plus lumineux, améliorer la circulation dans des pièces, etc. En fonction des besoins, des solutions très divers pourront être mises en œuvre : véranda, extension classique avec un dôme en verre, verrière intégrée à l’existant, aménagement de combles avec ou sans surélévation, etc.

2/ L’étude des possibilités / contraintes

Dès lors que vos besoins sont identifiés, l’étape suivante consiste à confronter ces besoins avec l’existant. Terrain trop étroit ou en pente, hauteur de plafond trop basse dans les combles, proximité d’un monument historique ou du voisinage, accès compliqué, etc : souvent le projet idéal est contre-carré par des contraintes difficiles à contourner. C’est souvent à cette étape que l’aide d’un architecte est bien utile pour trouver des solutions là où l’on n’en voit pas. Surélévation, excavation, démolition d’annexes, intégration de verrières, redistribution des pièces dans l’existant… les solutions pour contourner une difficulté technique sont nombreuses !

Attention : les contraintes pour la construction d’une extension ne sont pas seulement techniques ! Elles peuvent aussi être urbanistiques. Si votre maison est dans le périmètre d’un monument historique par exemple, vous devrez peut être modifier votre projet pour répondre aux exigences de architectes des Bâtiments de France. Dans certaines communes également, mais aussi dans le cadre d’une copropriété, des restrictions de constructions sont possibles.

3/ Les plans (perspectives, croquis/esquisses, vues 3D…)

Quand le projet commence à prendre forme, et que des solutions apparaissent, l’heure est à la formalisation. Les premiers plans sont ainsi couchés sur le papier pour mieux appréhender les volumes aménageables en tenant compte des contraintes. Chaque hypothèse est validée ou infirmée selon les cas. A force de modification, les plans définitifs ou quasi définitifs sont créées. Ces plans vont permettre de jauger l’ampleur des travaux et de débuter la consultation des artisans sur des bases communes d’un cahier des charges de construction.

Le choix entre différentes options constructives comprend également le choix du matériau (ossature-bois, parpaings, briques, pierres, etc). Et le choix du matériau peut avoir également une incidence sur le poids de l’édifice à construire, ce qui va influencer la profondeur des fondations, et moduler les besoins en études préalables des sols.

plan 3D extension verriere
esquisses plans extension maison
plan 3D extension ossature bois

4/ La consultation des artisans

La consultation des artisans est une étape importante dans votre projet de construction. Elle débute par une vérification sérieuse et systématique des entreprises consultées. Sont notamment vérifiés les références, les agréments, les assurances, etc. Ce travail long et fastidieux est indispensable pour un chantier serein. Pour chaque poste de la construction, plusieurs entreprises devront être interrogées pour pouvoir comparer les prix et les prestations.

5/ Le chiffrage du projet

Dès lors que les devis arrivent, le chiffrage commence. Selon les cas, plusieurs options pourront être déclinées. Pour la création d’une salle de bain par exemple, il sera possible de prévoir des variantes dans les devis (un baignoire + une douche, ou une douche à l’italienne XXL, une baignoire balnéo ou une baignoire simple, simple vasque ou double vasque, etc). Même chose pour les autres pièces pour lesquelles il sera possible de moduler les prix des revêtements de sol, revêtements des murs, meubles de cuisine, meubles intégrés dans les chambres, etc. En fonction des devis et du budget disponible, des arbitrages devront être faits.

A noter, pour certains travaux comme notamment l’aménagement des combles, il est souvent possible de bénéficier d’aides de l’Etat notamment sur les dépenses concernant l’isolation, la ventilation, l’installation d’équipement de chauffage ou de chauffe-eau sanitaire, etc. De même, il existe aussi des subventions pour certains travaux visant des aménagements dans le cadre d’un maintien à domicile.

Attention : dans de très nombreux cas, l’obtention d’un permis de construire nécessite en amont d’en savoir plus sur la nature du sol sur lequel va s’ériger votre future construction. Il faudra donc rajouter aux chiffrages des artisans, le coût des honoraires d’un cabinet spécialiste dans l’étude des sols.

6/ Les formalités administratives : permis de construire ou déclaration préalable ?

Quand le chiffrage est réalisé et que le montage financier des travaux sont bouclés, il est temps de passer dans le concret. Et cela passe en premier lieu par l’accomplissement des formalités administratives. Selon les cas, il vous faudra obtenir un permis de construire. Dans d’autres cas, une simple déclaration préalable de travaux suffira.

En terme de délais, l’obtention d’un permis de construire nécessite 2 mois. Après obtention, vous devez afficher sur votre terrain un panneau bien lisible et visible reprenant les caractéristiques de votre projet. Ce panneau doit être affiché au minimum 2 mois afin de laisser aux tiers (essentiellement les voisins), le temps de contester votre projet. Quand le délai de contestation est terminé, vous pourrez démarrer vos travaux sereinement.

7/ Les travaux de terrassement

Dans la grande majorité des cas, une extension maison se décline de plain-pied. Les travaux commencent donc par la préparation du terrain. Des saignées dans le sol sont réalisées pour accueillir les fondations de votre construction. Ces saignées peuvent être plus ou moins profondes selon la nature du sol et le poids de la construction à venir.

8/ Les travaux de gros œuvre

Une fois les fondations coulées, les travaux sur le gros œuvre peuvent commencer. Montage des murs, mise en place de la charpente et de la couverture, installation des fenêtres et portes, assainissement si besoin… le gros œuvre vise à obtenir un bâtiment clos et couvert (hors d’eau hors d’air). Le gros œuvre est réalisé par le maçon, ou dans le cas d’une maison à ossature-bois, un menuisier.

maconnerie extension maison
montage charpente bois extension maison
gros oeuvre extension maison

9/ Les travaux de second œuvre

Quand la structure de l’extension est terminée. Les premiers aménagements vont débuter afin de rendre habitable la construction. Les professionnels qui interviennent à ce stade de la construction sont des intervenants spécialisés tels que l’électricien, le menuisier, le plombier…

L’étape du second œuvre débute par l’isolation de la construction.

Viennent ensuite :

  • les installations de chauffage, de ventilation et de climatisation,
  • la pose des revêtements extérieurs (bois, PVC, pierre, crépi),
  • le doublage des cloisons extérieures,
  • le cloisonnement intérieur des pièces,
  • la construction si nécessaire d’un escalier,
  • la mise en place de l’installation électrique,
  • les travaux de plomberie,
  • la pose des portes intérieures;
  • la création de meubles intégrés (dressing dans les chambres par exemple),

10/ Les travaux de finitions

Quand le second œuvre est terminé, l’extension est habitable. Il ne reste plus qu’à la personnaliser avec des revêtements adéquats : peinture aux murs, revêtements de sol, installation des meubles dans la cuisine ou la salle de bains, faïence sur les murs des pièces d’eau, etc.

A l’issue des travaux, vient le moment de la réception de chantier. Cette ultime étape est importante puisqu’en effet, elle vous permet de lister les travaux non conformes dans le cadre des réserves du procès verbal de réception de chantier.

Attention : La réception de travaux marque le point de départ des garanties d’assurance : parfait achèvement, bon fonctionnement et de l’assurance décennale.

Quels sont les critères qui font évoluer le prix d’une extension maison ?

Le prix d’une extension maison peut beaucoup varier en fonction de différents critères comme :

Le type d’extension

Chaque extension de maison est unique ! Prolongement du salon, création d’une ou de plusieurs pièces habitables de plain-pied accolée(s) à la maison, surélévation de tout ou partie de la toiture, aménagement de combles, garage simple ou double, atelier de bricolage, véranda, etc. En fonction des besoins, mais aussi de la place disponible sur le terrain, et de votre budget, le type d’extension choisi pourra être très différent et les prix correspondants aussi bien sûr !

L’emplacement de l’extension

Une extension de maison peut être de plain-pied ou à l’étage, mais aussi attenante à la maison ou indépendante dans le jardin. Selon l’emplacement choisi, des contraintes techniques vont s’ajouter. Ainsi, le plus souvent, une extension de plain-pied coûte moins cher qu’une extension en surélévation. Ceci tient essentiellement aux coûts des études préalables nécessaires à la vérification de la solidité des murs porteurs et des fondations. Cela tient aussi aux frais de réfection de la toiture et à l’aménagement de l’accès de l’étage inférieur vers la nouvelle construction. A cela s’ajoute selon les cas, le ré-aménagement de l’existant (les chambres du rez-de-chaussée se retrouvant à l’étage dégagent de la place à redistribuer).

Le plus souvent aussi, une extension attenante coûte plus cher qu’une extension indépendante. Ceci tient à la nécessaire création d’accès entre l’existant et les nouveaux espaces qui nécessite de percer les murs de la façade ou du pignon. Quand la construction concerne un garage, celui-ci devra forcément être isolé de façon plus sérieuse que dans le cas d’un garage indépendant. Globalement, l’harmonisation architecturale de la nouvelle construction avec l’existant est soumise à plus de contraintes.

extension maison plain pied
extension maison design
extension maison contemporaine

La surface

Une extension de maison peut être de surface restreinte (quelques mètres carrés seulement) ou beaucoup plus imposante (doublement de surface dans le cas du rajout d’un étage). Bien évidemment, plus la surface de votre extension est importante et plus son prix sera conséquent.

Le matériau

Une extension de maison peut être réalisée en différents matériaux dont principalement le parpaing, la brique, l’ossature-bois, le béton cellulaire, ou encore le métal.

Pour chacun de ces matériaux, les prix sont différents :

Le niveau de finition

Selon la nature de l’extension, son niveau de finitions pourra passer de l’aménagement sommaire à l’aménagement luxueux. Le sol d’un garage par exemple pourra rester brut de béton. Son isolation pourra également restée restreinte. Il n’y aura pas spécialement besoin non plus de créer des cloisonnements, de peindre les murs, etc. Si le même garage est utilisé pour mettre à l’abri des véhicules, mais aussi abriter votre buanderie, un cellier, une cave, etc, son aménagement sera plus complexe donc plus cher.

Quand l’extension a pour objectif de créer une chambre, un bureau ou un salle de jeux, l’aménagement sera là encore assez simple, mais toutefois plus élaboré que dans le cas d’un garage.

Quand par contre, l’extension a pour objectif d’agrandir le salon, les finitions pour être impeccables devront prévoir la reprise des murs et des sols. Dès lors que votre extension prévoit la création et l’aménagement d’une pièce d’eau (cuisine, salle de bains, toilettes), son prix sera à revoir à la hausse. Ceci tient aux revêtements spécifiques à mettre en place (carrelage, faïence, béton ciré, etc), mais aussi au coût des sanitaires, des meubles, etc. L’intervention d’un plombier renchérit également la note.

La nature du terrain

Un terrain instable ou en pente va nécessiter des précautions particulières à l’étape du terrassement. Les fondations devront être plus profondes. La mise en place de pieux pourra être nécessaire. Ces travaux préparatoires plus complexes impliquent des coûts supplémentaires.

L’accessibilité du chantier

Selon les projets, l’accessibilité au chantier va être plus ou moins simple. Quand la maison se situe en ville et qu’elle est enclavée, l’accès des engins de chantier peut se compliquer. Cela implique le recours à des engins spécifiques (grue ou échafaudages par exemple), ou à un surplus de manutention. Quand la maison est isolée dans la campagne, les frais de déplacement des artisans pourront aussi être majorés.

La réputation de l’architecte et les certifications des artisans

Comme dans tous les secteurs, le bâtiment a ses ténors ! Quand vous faites appel à un architecte de renom pour élaborer les plans de votre extension, ses honoraires seront plus élevés que dans le cas d’un bon architecte mais sans références prestigieuses. De même, du côté des artisans, les entreprises qui justifient de certifications (RGE par exemple), facturent plus cher leurs prestations que ceux qui n’ont pas de certifications.

Le prix d’un agrandissement en fonction des matériaux utilisés

Selon le choix des matériaux envisagés , le prix au m² est différent :

Bois Métal Brique Parpaing
Prix/m² 2 000 Euros à 3 800 TTC /m² 2 000 Euros à 3 800 TTC /m² 1 800 Euros à 3 800 TTC /m² 1 800 Euros à 3 800 TTC /m²

Les démarches administratives pour agrandir une maison

En plus de la réalisation techniques des travaux, faire une extension de maison nécessite de réaliser des formalités administratives. Elles diffèrent en fonction de l’extension envisagée et aussi de votre lieu de résidence.

Aucune démarche Déclaration préalable Permis de construire
Zone sans PLU Extension < 5m² Extension < 20m² Extension > 20m²
Zone avec PLU Extension < 5m² Extension < 40m² Extension > 40m²

Bon à savoir : Dans le cas où la surface de plancher ou l’emprise au sol de votre habitation + extension dépasse les 150 m², le recours à un architecte pour votre agrandissement de maison devient obligatoire.

Extension de maison et réglementation thermique ?

Un agrandissement de maison est soumis, comme une construction de maison neuve ou une rénovation, à la réglementation thermique.

Est considérée comme extension soumise à la réglementation thermique 2012 :

  • une partie de bâtiment construite créant de nouveaux locaux et accolée à un bâtiment existant,
  • un étage ajouté à un bâtiment existant,
  • un aménagement de combles existants d’une maison conduisant à devoir surélever le faîtage de la toiture d’au moins 1,8 mètre.

Le niveau d’exigence thermique obligatoire dépend de la surface de l’extension :

  • Votre future extension est inférieure à 50 m2 ? C’est la réglementation thermique dite « élément par élément » qui s’applique. Chaque élément d’isolation, de chauffage, de ventilation ou de production d’eau chaude doit afficher des performances à minima.
  • La surface de votre extension est comprise entre 50 et 100 m2 ? C’est la réglementation dite intermédiaire qui s’applique. Autrement dit, seul le calcul de Bbio (Besoin Bioclimatique) est effectué.
  • Votre extension est supérieure à 100 m2 ? C’est la réglementation thermique en vigueur (RT 2012) qui s’applique. La construction doit atteindre un niveau de performance fixé en matière d’isolation et de production énergétique. Ce niveau de performance dépend de la région où se trouve la construction.
agrandissement maison bardage bois
agrandissement maison contemporain
agrandissement maison de ville

Projet d’extension : pourquoi choisir Agrandir Ma Maison ?

La construction d’une extension de maison en ossature-bois, en parpaings ou en briques, est un exercice assez complexe. Au niveau de la conception tout d’abord, de nombreuses solutions sont possibles et il n’est pas toujours facile de faire les bons choix (surélévation, plain-pied, attenant, indépendant, etc). A l’étape des plans aussi, les règles d’architecture sont parfois complexes. Le bâtiment est en effet un secteur très normé et si vous n’êtes pas du métier, la fourniture de plans pour l’obtention du permis de construire seront un vrai casse-tête. Enfin, pendant les différentes étapes de la construction (terrassement, gros œuvre, second œuvre et finitions), il faut régler le ballet des intervenants pour rester dans des délais convenables.

Si vous n’avez pas le temps ou les compétences pour concevoir et gérer les travaux de votre extension maison, le plus simple est évidemment de déléguer à des hommes de l’art.

Agrandir ma maison, avec près de 10 000 projets d’agrandissement réalisés depuis sa création, est devenu l’acteur incontournable en France des travaux d’extension de la maison.

Depuis 1982, Agrandir ma maison, en tant que spécialiste de l’extension maison, vous assure un contrat fort qui sécurise votre projet et garantit tout : le prix, le délai, et le parfait achèvement des travaux. Et en plus, nous incluons à notre contrat de travaux la garantie décennale et l’assurance Dommages-Ouvrage !

Selon vos besoins, nous vous proposons une offre sur-mesure, en accord parfait avec vos besoins. En effet, nous sommes capables de nous adapter aux spécificités de votre projet (notamment budgétaires) et vous proposons plusieurs niveaux de finitions :

– clos/couvert (hors d’eau, hors d’air) ;

– prêt-à-finir (avant finitions) ;

– clés en main (finitions incluses).

Grâce à notre certification NF Habitat – RGE, vous pouvez bénéficier des aides de l’État (crédit d’impôts, éco-prêt, etc.) pour réduire sensiblement le prix de votre extension de maison. Et pour toujours plus de confort, nous montons pour vous les dossiers de demande d’aides.

Vous envisagez d’agrandir votre maison ? Profitez dès à présent de l’expertise de votre professionnel local lors d’une une visite conseils gratuite, et sans engagement !

Estimez le prix de votre agrandissement

S’il est complexe de fixer un prix pour un projet d’agrandissement, c’est parce que les paramètres sont nombreux (superficie, complexité technique, matériaux utilisés, etc.).Découvrez notre article dédié au sujet !

    Type d'extension *
    Superficie* (en m²)
    Niveau de finition *
    Je demande mon estimation

    * Champs obligatoires

    Nos dernières réalisations d'extension

    Besoin de nous parler de votre projet ?








      *Champs obligatoires