Quel coût pour une surélévation d’immeuble ?

Expert en surélévation et extension, Agrandir Ma Maison vous informe sur le coût et la législation en matière de surélévation d’immeuble. Que vous soyez membre d’une copropriété ou propriétaire d’un appartement en dernier étage d’un immeuble avec l’intention d’agrandir en hauteur, vous vous interrogez comment mener l’évaluation du prix des travaux. On fait le point avec vous.

Surélévation d’immeuble : La loi Boutin et la Loi ALUR en vigueur

Mener un chantier de surélévation d’immeuble est séduisant à première vue, mais demande une organisation sans faille, et une expertise pointue pour mener à bien ce projet. Il faut également connaître parfaitement les textes législatifs et règlements de copropriété qui régissent ce type d’agrandissement. A la clé pour une copropriété : la baisse des charges pour chacun, de nouveaux logements permettant de répartir sur plus de parts les charges. Et pour un propriétaire jouissant seul du dernier étage d’un immeuble, la possibilité d’agrandir son appartement sans déménager, tout en bénéficiant toujours de la position de « dernier étage » (comprenez sans nuisance possible via un étage supérieur).

Depuis 2009, la loi Boutin a assoupli le dispositif en permettant aux copropriétaires du dernier étage de l’immeuble de disposer d’une priorité sur le droit à surélever. Avant cette loi, ils n’avaient qu’un droit de blocage.

En 2014, la loi ALUR favorise un peu plus encore l’accès au logement et à un urbanisme rénové en allégeant encore certaines démarches :

  • Il faut la majorité absolue (plus de 50 % des millièmes de la copropriété) pour avoir l’autorisation de lancer le projet dans la copropriété
  • Le coefficient d’occupation des sols supprimé dans le cadre d’une surélévation d’immeuble
  • Des dérogations à certaines règles d’urbanisme sont accordées lors de la surélévation.

Quel coût pour la surélévation d’un immeuble ?

L’avant-projet et la conception de l’étage à construire

Dans un chantier de surélévation d’immeuble, la phase de conception et d’études préalables prend souvent plusieurs mois, et représente un budget conséquent. Cette étape coûteuse est indispensable pour la solidité de votre immeuble dans le temps. Il faut absolument être sûr que les fondations actuelles peuvent soutenir un poids supplémentaire ou envisager une consolidation des fondations avant de s’engager dans le chantier. L’intervention d’un architecte est obligatoire dans ce type de travaux. Comptez 7 à 10 % du montant final des travaux pour les honoraires de l’architecte, hors coût des études menées par un géomètre et un cabinet d’études géotechniques.

Bon à savoir : surélever un immeuble n’est pas simplement ajouter un étage. Il faut prévoir un ravalement de façade pour harmoniser la création à l’existant ; prolonger tous les systèmes d’eau, d’électricité, de chauffage… sans oublier l’ascenseur !

La phase de conception demande de longues semaines de préparation, tout comme l’obtention du permis de construire.

La réalisation du chantier avec maîtrise d’œuvre

Une fois le permis obtenu, il faudra plusieurs mois de travaux pour le gros œuvre, le second œuvre et les aménagements intérieurs. Durant toute la durée du chantier, un maître d’œuvre veillera à la tenue des délais et à la bonne conformité des travaux au cahier des charges. Pensez également au coût des assurances à souscrire avant de lancer les travaux.

Le « droit à surélever »

Si votre projet d’agrandir votre appartement du dernier étage en hauteur est validé par la copropriété, vous porterez seul les frais et la responsabilité des travaux de surélévation de copropriété. Vous devrez payer le coût du droit à construire envers les autres copropriétaires.

De même, si la copropriété vote la construction d’étages supplémentaires à l’immeuble existant, elle peut vendre son « droit à construire » à un promoteur immobilier. C’est alors ce dernier qui devient maître d’ouvrage et qui supporte alors tous les coûts de la construction.

Bon à savoir : à Paris, le coût d’une surélévation d’immeuble oscille entre 2 000 € et 4 500 € le m² soit 3 à 4 fois moins cher que le prix du foncier dans la capitale.

Pourquoi faire appel à Agrandir Ma Maison pour la surélévation d’un immeuble ?

Depuis les premières discussions avec le syndic de copropriété jusqu’à la livraison finale des travaux, un architecte Agrandir Ma Maison peut mener le chantier en votre nom si vous êtes l’unique commanditaire de l’extension ou au nom de la copropriété pour un projet collectif. Faire appel à lui, c’est l’assurance d’une surélévation menée dans les règles de l’art, avec un expert à vos côtés à tout moment.

Vous souhaitez avancer dans l’estimation du coût d’agrandissement d’immeuble en hauteur ? Contactez rapidement nos experts Agrandir Ma Maison. Proches de chez vous, ils sauront vous accompagner et sécuriser votre projet ! Demandez votre visite conseils gratuite !

 

 

En savoir plus sur l'extension ? Découvrez
notre brochure !
Je télécharge ma brochure

Tout savoir pour agrandir sa maison







*Tous les champs sont obligatoires



Besoin de conseils
pour votre projet ?
Rencontrez votre pro local ! Rencontrez vite
votre professionnel local !

Vous aimerez aussi ...