Extension véranda : à quel prix ?

Vous souhaitez faire construire une véranda chez vous et vous aimeriez avoir une idée du prix de cette extension véranda ? Rectangulaire, ou arrondie ? En PVC, en bois ou en aluminium ? Sur-mesure ou en kit ? Selon les choix que vous serez amené à faire, le prix pourra largement fluctuer. Explications.

Une véranda pour quoi faire ?

Le prix d’une extension véranda dépend largement de ce que vous attendez de ce nouvel espace. En effet, une véranda peut avoir trois principales destinations. Elle peut servir :

  • de sas / verrière pour entrer dans la maison : dans ce cas, la véranda est de petites dimensions et n’est pas chauffée ;
  • comme jardin d’hiver / serre pour mettre à l’abri des plantes fragiles : dans ce cas la véranda peut être de plus ou moins grandes dimensions mais elle n’est pas chauffée ;
  • de salle à manger / salon : dans ce cas, la véranda se doit d’être un lieu de vie confortable toute l’année, elle est donc chauffée.

Selon son utilisation, la véranda aura ainsi des caractéristiques distinctes. Elle sera soit complètement ouverte sur l’intérieur soit elle restera indépendante de la maison, accolée le plus souvent. Le fait qu’elle doive être chauffée modifie aussi les caractéristiques des vitrages ainsi que les aménagements intérieurs.

Quel matériau pour une véranda, et à quel prix ?

Le prix d’une extension véranda varie en fonction du matériau utilisé. Il existe sur le marché 4 grandes familles de matériaux :

L’aluminium

Ce matériau est un classique de la véranda. Moderne de ses formes, la véranda en aluminium a pour avantage d’être sans entretien en version laquée ou anodisée. Légère elle est toutefois très solide et pérenne. Sa structure supporte de grandes baies vitrées. Au négatif, la véranda aluminium affiche des performances assez médiocres en terme d’isolation puisque l’aluminium est un métal conducteur. Ceci étant, les nouvelles générations de menuiseries aluminium gomment se défaut en proposant des systèmes à rupture de pont thermique. Le prix d’une véranda en aluminium varie de 1 000 à 1 500€ du m², selon le degré de finition souhaité et la catégorie de verres choisie.

Le bois

A l’inverse de l’aluminium, ce matériau offre naturellement de bonnes performances thermiques. Au négatif, l’extension véranda en bois demande un entretien régulier (lasure tous les trois ans en moyenne). Le bois utilisé doit être de très bonne qualité pour être pérenne. Généralement, il s’agit d’essences nobles comme le châtaignier, le robinier, le chêne ou encore le teck. Le prix d’une véranda en bois oscille entre 1 200 et 1 700€ du m², selon le degré de finition souhaité et la catégorie de verres choisie.

Le PVC

Ce matériau très résistant et facile d’entretien est toujours le moins cher. Moins pérenne dans le temps, le PVC est moins porteur que le bois et l’aluminium ce qui limite les choix de toiture. Le prix d’une véranda en PVC oscille entre 750 et 1 000€ du m².

Le fer forgé / acier

Ce matériau utilisé pour les vérandas haut de gamme dans le style atelier d’artiste ou belle époque, brille par sa solidité naturelle. Au négatif, l’acier nécessite un entretien très régulier pour éloigner la corrosion. En terme de performances thermiques aussi, le fer forgé est conducteur. Le prix d’une véranda en fer forgé oscille entre 2 000 et 3 000€ du m², selon le degré de finition souhaité et la catégorie de verres choisie.

Les autres critères qui font évoluer le prix d’une extension véranda ?

Outre le type d’utilisation et le matériau, les autres critères importants qui peuvent faire évoluer le prix d’une extension véranda sont :

  • Le type de terrain : la construction d’une véranda nécessite un sol plat et stable. Quand le terrain est en pente ou qu’il est instable, le coût du terrassement pourra largement grimper ;
  • La forme de la véranda : les vérandas les moins chères sont celles qui reprennent des formes carrées ou rectangulaires. Dès lors que la forme s’arrondit, le prix augmente notablement. De même, quand la véranda se décline sous une forme non standard (avec un décroché par exemple) son prix sera plus élevé d’en moyenne 30% puisqu’elle devra être réalisée sur-mesure.
  • La taille de la véranda : si votre véranda dépasse 20m² (40m² en zone urbaine dotée d’un PLU), vous devrez ajouter au prix de fabrication, le coût d’un dossier de permis de construire. Quand les travaux amènent la surface de plancher de la maison au-dessus de 150m², le recours à un architecte est obligatoire.
  • Le type de vitrage : selon son utilisation, une extension véranda se décline en simple vitrage, en double ou triple vitrage. Plus les vitrages sont épais et techniques (auto-nettoyants par exemple), et plus ils seront chers.

 

Vous souhaitez faire construire une extension véranda ? Pour chiffrer précisément votre projet, contactez nous pour une visite gratuite sans engagement.

En savoir plus sur l'extension ? Découvrez
notre brochure !
Je télécharge ma brochure

Tout savoir pour agrandir sa maison







*Tous les champs sont obligatoires



Besoin de conseils
pour votre projet ?
Rencontrez votre pro local ! Rencontrez vite
votre professionnel local !

Vous aimerez aussi ...