Tout savoir sur une extension maison sans fondation

Agrandir Ma Maison vous éclaire sur les malfaçons que pourrait entraîner une extension maison sans fondation et vous conseille sur les fondations à réaliser.

Certains propriétaires sont tentés par des extensions sans fondation pour un gain de temps dans le chantier… ou plus souvent pour faire des économies. Pourtant, sur le long terme, cette solution peut être catastrophique pour votre habitation.

A quoi servent les fondations d’une maison ?

Les fondations sont le garant de la bonne tenue de votre construction dans le temps. Elles permettent de répartir le poids de la maison sur le sol, et de rigidifier l’ensemble.

Quels sont les risques si l’on fait un agrandissement sans fondation ?

Sans fondation, votre extension risque de nombreuses malfaçons ! Avec le temps et le poids à soutenir, des fissures peuvent apparaître, voire une fragilité générale de votre agrandissement.

Quels sont les types de fondations possibles ?

Les fondations superficielles

Les fondations superficielles Elles sont préconisées uniquement sur des sols de bonne portance. Elles ont une profondeur située entre 50 cm et 1 m sous la surface du sol naturel en zone tempérée. Ces fondations sont préconisées pour des projets de pose de clôture ou d’abri de jardin.

Les fondations semi-profondes 

C’est ce qu’on appelle communément la technique des pilotis ou encore celles de longrines entre poteaux, de semelles filantes ou linéaires, d’un radier (dalle posée sur le sol). Dans le cas de fondations sur pilotis, les poteaux de fondation s’enfoncent à une profondeur située entre 3 et 6 mètres pour trouver un terrain stable. Ce type de fondation, est utilisé lorsque des fondations superficielles ne peuvent être réalisées et que des fondations profondes ne sont pas pour autant indispensables.

Les fondations profondes pour des extensions en parpaing comme en bois

Les fondations profondes sont utilisées quand la couche superficielle de sol n’est pas suffisamment résistante pour employer des fondations superficielles ou semi-profondes. Pour des fondations profondes, la stabilité du sol est recherchée à une profondeur supérieure à 6-8 mètres grâce à un puits de fondations. Elles sont préconisées pour des extensions à étage (même en bois) ou des agrandissements de plain-pied en parpaing.

Quelles études préalables faire avant les fondations ?

Pour des fondations à la mesure de vos besoins, le mieux est de confier à un bureau d’étude la réalisation d’un diagnostic géotechnique appelée « G1 ». Elle détermine les caractéristiques du site, cerne les problèmes éventuels et permet de dresser une première ébauche des fondations. Cette étude met en avant 3 points :

  • Modèle géologique préliminaire du site,
  • Identification et évaluation des risques liés aux aléas géologiques,
  • Détermination de certains principes généraux d’adaptation au site.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi demander la réalisation d’une étude de sol dite G2 mission Avant-projet (G2 AVP). Elle va permettre à l’expert de définir le type et la profondeur des fondations à réaliser, Elle va aussi déterminer la contrainte admissible du sol, la nature du sol de fondation à atteindre, le mode de traitement du niveau bas (dalle), et rappeler les principes généraux de construction.

Pour échanger avec un professionnel Agrandir Ma Maison de la construction d’une extension de maison, prenez contact dès à présent avec un de nos experts proches de chez vous. Vous bénéficierez de son expertise et de ses connaissances en BTP depuis la création de votre projet jusqu’à la livraison finale. Demandez dès maintenant votre visite conseils gratuite !

 

En savoir plus sur l'extension ? Découvrez
notre brochure !
Je télécharge ma brochure

Tout savoir pour agrandir sa maison







*Tous les champs sont obligatoires



Besoin de conseils
pour votre projet ?
Rencontrez votre pro local ! Rencontrez vite
votre professionnel local !

Vous aimerez aussi ...