Quel pret pour une extension de maison ?

La construction d’une extension de maison nécessite souvent de recourir à un emprunt bancaire. Quel pret pour extension maison ? selon l’ampleur du projet et sa nature, les pistes de financement pourront être diverses !

Surélévation, pose d’une véranda, création d’un garage, extension de plain-pied, aménagement de combles… quelque soit votre projet d’extension, le montant du chiffrage des travaux va conditionner le type de prêt.

Le prêt immobilier : pour les gros travaux

Le prêt immobilier ou prêt à l’habitat finance le plus souvent le prix d’acquisition d’une maison ou encore des travaux de rénovation d’envergure à mener au sein d’une maison ancienne. Pour une extension, le prêt immobilier sera obligatoirement une solution si le coût de l’extension est supérieur à 75 000 €. L’avantage de ce type de prêt est qu’il bénéficie d’un taux d’emprunt plus intéressant que les autres prêts. Attention toutefois, la souscription d’un tel prêt nécessite généralement de prendre une garantie (hypothèque, caution) qui augmente le prix finalement remboursé.

Le prêt travaux affecté : pour les travaux réalisés par des pros

Le coût de vos travaux d’agrandissement est inférieur à 75 000 € ? La solution la moins onéreuse est de souscrire un prêt travaux affecté. Ce type de prêt à la consommation ne peut financer que des travaux pour lesquels un devis et un bon de commande sont émis. Les fonds se débloquent sur présentation des factures. Ce type de prêt est donc par nature dédié aux travaux réalisés par des professionnels. La durée d’un prêt travaux est généralement de 10 ans mais peut être supérieure.

Le prêt personnel : pour les travaux réalisés par soi-même

Pour les travaux d’extension de moins de 75 000 € que vous envisagez de réaliser par vous-même, le prêt personnel est la solution. Ce type de prêt donne accès à une enveloppe globale que vous pouvez utiliser sans avoir à fournir de factures. Vous pouvez ainsi acheter les matériaux de construction et monter votre extension au fil du temps.

Bon à savoir : si le montant d’un crédit est inférieur à 10 000 euros, il peut être remboursé à tout moment sans pénalité. Au-delà de ce montant (article L311-22 du Code de la consommation), le prêteur peut exiger une indemnité plafonnée à 1 % du montant du crédit remboursé si le délai entre le remboursement anticipé et la date de fin du contrat de crédit est supérieur à un an. Si le délai ne dépasse pas un an, l’indemnité ne peut dépasser 0,5 %.

Les prêts aidés : sous conditions

Outre les prêts immobiliers et les prêts à la consommation, vous pouvez aussi prétendre, selon votre situation et le montant de vos ressources à des prêts aidés.

Parmi ces prêts l’on peut citer :

  • Le prêt « pass-travaux » du 1 % Logement (maximum 8 000 € sans conditions de ressources, 9 600 € sous conditions de ressources – durée maximale 10 ans) ;
  • Le prêt amélioration de l’habitat de la CAF (dans la limite de 1.067 euros – durée 3 ans) ;
  • Le prêt à taux zéro (de 10.000 à 30.000 € uniquement pour les travaux d’amélioration énergétique) ;
  • Les prêts de l’ANAH (jusqu’à 50 % du montant total des travaux de gros œuvre, dans la limite d’un maximum de 50 000 € HT – de 30 à 50 % du montant des travaux d’amélioration dans la limite de 20000 € HT).
En savoir plus sur l'extension ? Découvrez
notre brochure !
Je télécharge ma brochure

Tout savoir pour agrandir sa maison







*Tous les champs sont obligatoires



Besoin de conseils
pour votre projet ?
Rencontrez votre pro local ! Rencontrez vite
votre professionnel local !

Vous aimerez aussi ...